Newsletter

Europea

23 mars
— 19 mai
2018

exposition
Joakim Kocjancic, s'inspire de George Steiner qui a donné en 2003 à L’institut Nexus aux Pays-Bas une conférence publiée plus tard sous le titrez : L’Idée de l’Europe. Il s’exprimait ainsi : « Les composantes de la pensée et de la sensibilité européenne sont, au sens le plus originel, « pédestres ». (…) Dans la philosophie et la rhétorique grecques, les péripatéticiens sont, littéralement, ceux qui voyagent à pied de ville, en ville et dont les savoirs sont itinérants. Dans la métrique occidentale et dans les conventions poétiques, le pied, la mesure, le rythme entre les vers et les strophes rappellent l’intimité entre le corps qui arpente le monde et les arts de l’imagination. La plupart des pensées les plus fulgurantes sont générées par la marche. » On pourrait ajouter qu’il en va de même pour la photographie. Nadar, Atget, Carjet étaient de grands flâneurs dans le Paris du XIXème siècle, tout comme Brassaï, Cartier-Bresson, Doisneau et Depardon au XXème siècle. Joakim Kocjancic marche sur leurs pas. extrait du texte de l'écrivain suédois Ulf Peter Hallberg dans le livre "Europea", à paraitre en septembre 2018 aux éditions Journal (Danemark). En 2017, la série "Europea" a remporté le prix du festival Photodays de Rovinj (Croatie)
Joakim Kocjancic is inspired by George Steiner, who in 2003 gave an annual lecture – later published as The Idea of Europe – at the Nexus Institute in the Netherlands, where Steiner spoke like this: ”Integral components of European thought and sensibility are, in the root sense of the word, pedestrian. (…) In Greek philosophy and rhetoric, the peripatetics are, literally, those who travel on foot from polis to polis, whose teachings are itinerant. In western metrics and poetic conventions, the foot, the beat, the enjambement between verses and stanzas remind us of the close intimacies between the human body as it paces the earth and the arts of imagining. Much of the most incisive theorizing is generated by the act of walking.” And one could ad: The Most Incisive Photography. Nadar, Atget and Carjat were great flâneurs in the Paris of the 19th century, and so were Brassaï, Cartier-Bresson, Doisneau and Depardon in the 20th. Joakim Kocjancic is inspired by them, but he also has his own way. from a text of Ulf Peter Hallberg. In 2017 the series Europea won the first prize in the category Documentary photography at the Photo Festival of Rovinj.